dans Non classé

Prise de contact avec Samopomich à Lviv

Étant de passage à Lviv, le fief du parti Samopomich, je voulais rendre visite à ce parti qui m’avait été conseillé par Andrew Wilson comme étant le plus proche de nos valeurs européennes ( http://www.ffe-modem.org/europe/node/398 ). Et j’ai eu ainsi la très grande chance de prendre un thé dans un endroit très sympathique, sur la magnifique Place du Marché de Lviv, avec un des co-fondateurs de Samopomich.

Devant mon centrisme … très au centre, mon interlocuteur définit Samopomich comme un mouvement de centre droit, car dit-il en Ukraine actuellement il y a des réformes très dures qu’ils faut faire et qui place Samopomich tout de suite au centre-droit. Je ne le contredirai pas sur ce point.

Je lui parle du Modem, dont je suis depuis sa création, et de la proximité de nos vues. Je lui parle aussi de Marielle de Sarnez, venue avec Guy Verhofstadt sur le Maidan, à la veille de la chute de Yanukovych. Il apprécie, car dit-il finalement peu d’hommes ou de femmes politiques européens sont venus sur le Maidan.

Je lui trace les grandes lignes de notre engagement politique. Instinctivement, sa première question porte sur notre relation à la Russie et à Poutine, il voit la France comme étant aveuglée par sa russophilie. Je lui explique que moi même je suis russophile, mais démocrate, donc fort peu favorable à Poutine. Distinction qui lors de mes nombreux séjours en Ukraine a toujours fait l’unanimité chez mes interlocuteurs ukrainiens (à une exception près). Je lui dit mon émotion début mars devant la qualité de l’hommage rendu à Boris Nemtsov par des anonymes sur la place du Maidan, mon grand respect aujourd’hui pour le courage de l’opposition démocrate en Russie. Il est aussi tout à fait d’accord. Dit que l’Ukraine doit se battre pour terminer cette guerre, mais qu’elle n’a pas une obsession anti-russe. La Russie est un voisin, l’important c’est la reconstruction de l’Ukraine.

Samopomich a d’excellentes relations avec la CDU allemande, mais n’a pas le temps pour l’instant de développer de réelles relations avec des partis équivalents en Europe. Ils y sont toutefois intéressés, pour comprendre, mais aussi pour préparer l’acceptation de l’Ukraine en Europe.

Je lui parle du FDP en Allemagne, qu’il ne connait pas, lui mentionne l’existence de l’ALDE. Mon interlocuteur me dit, sans que je n’ai même envisagé une telle éventualité, que le parti a décidé de ne chercher aucun accord de partenariat avec des partis européens. Encore une fois ils veulent d’abord mieux comprendre la politique en Europe, avant de se positionner avec quiconque.

Par contre nous sommes d’accord pour tenter de favoriser des échanges entre nos partis, que l’on apprenne à se connaître mutuellement. Que l’Europe ne doit pas se limiter à des valeurs abstraites (pas toujours bien défendues…) ou à des convergence techniques (pas toujours très excitantes…), mais qu’elle doit prendre aussi une réalité humaine, de rencontres et d’échanges, aussi au niveau des partis partageant les mêmes idées.

Je lui parle de l’éventualité d’une conférence sur l’Ukraine que nous souhaiterions organiser à Berlin, excellente idée de Mathieu Baudier et que je soutiens pleinement. Je lui indique que le but n’est pas de reposer une énième fois la question de la relation à la Russie, mais plutôt celle de l’Ukraine à l’Europe, et vice versa. Et donc aussi s’interroger sur l’ouverture des partis européens à cette relation qu’il faut comprendre, définir, s’approprier intellectuellement. Il trouve l’idée excellente, et insiste sur le fait que l’Ukraine doit sortir de cette simplification centrée sur sa relation à la Russie, l’Ukraine doit exister par elle-même et donc définir seule sa relation à l’Union Européenne.

Je lui glisse à l’oreille que si par hasard Samopomich avait des francophones, ce serait peut-être intéressant d’en envoyer un à notre université d’été.

Contact est pris. Sympathique, simple, droit au but. Un entretien de 30-45 minutes, avec la possibilité de se revoir la semaine prochaine à Kiev. À suivre donc.

Qui est Samopomich?

Samopomich est un parti ukrainien créé en Octobre 2012 par Andriy Sadovy, maire de Lviv.

Le parti est proche des valeurs chrétiennes et son idéologie se résume par les slogans suivants: Soyez vous-même, Coopérez entre vous, aidez ceux qui sont dans le besoin, et l’union fait la force.

Samopomich veut trouver ses racines dans le mouvement politique de libération nationale, économique et sociale, qui à la fin du XIXème siècle propose une libération très concrète par un mouvement de création de coopératives et d’entre-aide. Le Dr Yevhen Olesnytskyi (avocat et député au parlement austro-hongrois à partir de 1907), a été une grande figure de ce mouvement, qui pris le nom de Prosvita. Octap Nyzhankivskyi, prêtre et compositeur a été le premier à réussir à créer une coopérative, qui fut laitière. Il finit par réunir plus d’une centaines de coopératives laitières ruthènes à la veille de la Première Guerre Mondiale et à prouver l’efficacité économique du concept de la coopérative.

Samopovich signifie S’aider soi-même, c’était le titre du journal publié par cette association de coopérative ruthène.

Après la Première Guerre Mondiale le mouvement s’est enrichie des expériences tchèque et danoises, et réussit à rassembler plus de 500’000 fermes en Galicie. Le mouvement s’étendit à des domaines non agricoles (banque, commerce, audit, assurance, éducation, culture, …). C’est dans ce cadre d’auto-organisation que la Galicie a défendu sa culture contre l’empire austro-hongrois qui la reniait. L’inclusion de la Galicie dans l’union Soviétique en 1945 a mis fin à ce mouvement qui a été réprimé par la force (arrestations, déportations, exécutions).

Ce n’est qu’en 2004 que Andriy Sadovyi, alors responsable de l’ONG Cité Développement, a suggéré de restaurer cette tradition locale d’auto-organisation. Andriy Sadovyi a été élu maire de Lviv en 2006, réélu en 2010. La ville a grandement bénéficié de cet esprit de responsabilisation locale mais a buté sur les contraintes imposées par le cadre national, centralisation et corruption de l’administration nationale. Le mouvement de Maidan a parfaitement correspondu à l’engagement citoyen promu par Samopomich et Samopomich a donc soutenu l’Euromaidan dès le premier jour.

Les élections municipales de Kiev ont été le premier test pour Samopomich qui y a terminé troisième avec 7,4% des voix. Le conseil municipal de Kiev compte donc 5 conseillers Samopovich. Il est intéressant de noter que pour ces élections les électeurs de Kiev ont pu changer eux-même la place des candidats Samopovich sur la base d’une liste ouverte.

Le parti a utilisé le même principe des listes ouvertes pour les élections parlementaires de 2014, et Andrei Sadovyi s’est ainsi retrouvé cinquantième sur la liste. Samopmich a réuni 11.7% des voix lors de ces élections et a obtenu 32 sièges au parlement.

Le parti est membre de la coalition gouvernementale, et compte un ministre (Oleksiy Pavlenko à l’agriculture), un vice Président de la Rada (Oksana Syroid), et trois Présidents de Commission Parlementaires (Yehor Soboliev, Hanna Hopko and Oleksandr Danchenko, respectivement Président des Commission de la Lutte contre la Corruption, des Affaires Étrangères et de l’Informatisation et des Communications).

Le dernier congrès de Samopovich en janvier 2015 a défini les priorités pour 2015 et qui sont la réforme de l’appareil administratif et judiciaire, la décentralisation, le renforcement du contrôle de l’utilisation des fonds publics, et la lutte contre la corruption.

Le site du parti (http://samopomich.ua/en/) définit plus précisément les principaux engagements du parti.

Changement de la constitution pour

• Modifier le droit de vote

• Décentraliser et renforcer les pouvoir régionaux

• Assurer l’indépendance des juges

Défense

• Retrouver la souveraineté de l’Ukraine et terminer la guerre avec le moins de pertes possibles

• Moderniser et rationaliser l’armée et l’industrie de défense

• Joindre l’OTAN

Décentralisation

• Subsidiarité et fiscalité en conséquence

• Importance d’avoir des élections locales le + vite possible pour chasser les anciennes équipes corrompues

(Oleg Bereziuk tv sur le sujet, ainsi que Yehor Soboliev, Pdt du comité de Prévention et de lutte contre la corruption)

Coopération internationale

• Défense de l’image de l’Ukraine et la vérité sur l’aggression russe

(Oleg Bereziuk tv sur le sujet)

Lutte contre la corruption

• Refus individuel d’y participer

• Élection de leaders la refusant et luttant contre

• E-gouvernement et e-administration pour réduire les opportunités

• Créer des agences de lutte contre la corruption ayant le pouvoir d’emprisonner

• Control de la fortune, des revenus et de l’imposition des fonctionnaires

Digital

• Pour accéder à l’économie de la connaissance

• Un comité spécifique au parlement existe dorénavant

• Lobby pour que les fréquences 3G soient attribuer via des appels d’offre

• Faire rentrer l’Ukraine dans le 4G

Education

• Améliorer la qualité des universités et des écoles

• Innover dans en matière d’éducation

• Développer les sciences et se connecter à la science européenne

• Introduire des subventions pour la recherche

Economy

• Attention particulière auprès des PME

• Libérer la créativité sans craindre le fisc ou les inspections diverses

• Lutte contre les off-shores et l’oligarchie

Ecrire un Commentaire

Commenter