par

Le renouveau européen ne viendra pas de Rome mais bien de nous-mêmes, et donc … aussi de vous.

Il ne restera pas grand chose de la célébration du 60ème anniversaire du Traité de Rome. J’ai tout de suite répondu présent pour la #MarchforEurope2017 et suis venu à Rome avec grand plaisir pour l’événement. J’ai brandi mon drapeau européen, avec conviction, le rassemblement était sympathique mais je dois dire que j’attendais beaucoup plus de monde, une communion européenne bien plus partagée et une volonté de re-fondation européenne bien plus convaincante.

Mais peur-être étais-je trop influencé par le succès de #pulseofEurope à Berlin. Peut-être !’organisation de la marche à Rome a-t-elle pâti d’une organisation trop conventionnelle, oeuvre de mouvements européens trop traditionnels. L’esprit du renouveau européen citoyen que je ressens et que j’aime tant dans #pulseofEurope était absent à Rome. Sans doute n’étais-je pas au bon endroit pour célébrer les 60 ans du Traité de Rome. Il fallait être ce week-end à Londres, à Varsovie, sans doute à Berlin, mais en tout cas loin de la ville des célébrations officielles.

D’ailleurs la déclaration des Grands Princes Électeurs, alias Chefs d’Etat et de Gouvernement, est relativement insipide, en tout pas celle d’un sursaut européen. On devra donc attendre l’élection de nouveaux visages (Emmanuel Macron, Martin Schulz,…) et une mobilisation citoyenne plus revendicatrice pour voir apparaître une renaissance européenne tant attendue. J’ai assisté au Forum Europa fights back, ai sans doute apprécié la présence d’un Guy Verhoftadt ou d’une Sylvie Goulard, mais bon cette trop petite assemblée aurait pu au moins avoir le courage de suggérer quelques propositions fortes au lieu de se cantonner dans des interventions certes doctes ou justes, mais que trop gratuites. Le seul véritable espoir retenu ou évoqué durant ce forum est la possible élection d’Emmanuel Macron qui est attendue par tout ceux qui en Europe défendent l’idée européenne.

La conclusion est saine, il appartient aux citoyens par leurs votes d’élire ceux qui ont un agenda européen véritablement ambitieux, et il appartient aux citoyens de manifester activement leur soutien à une autre Europe. Une Europe enfin démocratique et enfin orientée vers des solutions et non pas vers des faux-semblants que l’on ressasse depuis trop longtemps.

Il n’en reste pas moins que l’élection d’Emmanuel Macron est une condition nécessaire mais pas suffisante. Il faut qu’elle soit accompagnée d’un nouvel esprit de La Haye, et c’est bien ce que peut devenir aujourd’hui #pulseof Europe, pour vraiment apporter les changements espérés. Sans exigence démocratique du peuple européen il est illusoire de penser que nous puissions obtenir une Europe véritablement démocratique.

À dimanche prochain donc, au Gendarmenmark, 14:00, et avec quelques mots sur la nécessité d’une Europe vraiment démocratique.

Ecrire un Commentaire

Commenter