dans Non classé

Faire prendre à l’Europe le chemin du Pnyx

Emmanuel Macron a fait un remarquable discours à Athènes, et qui a mon sens n’a pas été suffisamment remarqué.

Quel plaisir d’entendre le Président de la République présenter des idées qui ont toujours été les miennes, et que depuis 2008 j’ai toujours défendues, souvent avec colère, toujours avec passion, à travers mes billets de blogs, mes tweet, et même par le biais d’un petit opuscule dont le titre reste pertinent : Europe Coupable, Europe Solution.

Coupable cette Europe qui a laissé les États seuls devant la crise, et s’est cachée derrière des mots creux avant de prendre trop tard des mesures trop timides. Coupable cette Europe qui a trahi ses valeurs de solidarité et de démocratie. Coupable aujourd’hui cette Europe qui ne sait pas relever les défis de notre temps.

Et pourtant l’Europe est bien la solution, pour maintenir la paix sur ce continent, pour retrouver une souveraineté perdue, pour adresser les problèmes du moment, pour ne pas subir l’émergence de nouvelles puissances, pour défendre nos valeurs.

Alors oui je bois du petit lait en écoutant ce Président proposer sans la nommer la fédération de l’Euro-zone, à construire sur une gouvernance enfin démocratique. Et je piaffe d’impatience sur l’organisation de la Grande Marche Européenne, et à vrai dire souhaiterais bien plus de transparence sur son organisation afin de pouvoir tenter de mieux aider et de mieux participer.

Quelques remarques cependant :
– La première est que je considère que c’est une erreur de vouloir un budget de l’Eurozone financé par des contributions des États-Membres. L’Euro-zone doit avoir ses ressources propres, dont la base sera l’Eurozone dans son ensemble, sur les périmètres de taxation qui restent à définir, mais qui devront absolument nous faire sortir de cette logique pernicieuse où chaque état fait son calcul d’apothicaire de ce qu’il paye ou de qu’il reçoit. Rappelons que c’est la mise en place d’un budget sur ressources propres qui a permis à la toute jeune fédération allemande de faire un pas de géant vers sa réelle unité au XIXème siècle. La France doit absolument défendre la même approche pour le budget de l’Eurozone.
– Ma deuxième remarque porte sur l’Europe qui protège. ll manque dans les mesures proposées par Emmanuel Macron la mise en place d’une allocation européenne de chômage. Cette mesure allègerait grandement les budgets des États Européens les plus touchés par ce fléau, et montrerait au peuple européen l’attention que l’Europe enfin lui porterait.
– Ma troisième remarque est prospective. Il est clair que nos aurons dans quelques mois, 2 ans tout au plus, et très certainement bien avant cela, une augmentation des taux d’intérêt qui replongera immédiatement l’Europe dans la triste réalité de la crise de la dette souveraine. Que fait-on pour prévenir cette crise tellement évidente à venir, pour l’éviter ? Il faut immédiatement travailler la question. Je n’ai pas entendu Emmannuel Macron sur ce sujet.
– Ma dernière remarque est un triste constat. Ce discours qui m’a tellement plu, n’a été qu’à peine remarqué en Europe. Est-ce du fait de la langue française qui a été choisie et qui restreint l’audience directement atteinte ? Ou bien est-ce tout simplement la preuve de l’ardente nécessité d’une évangélisation démocratique en Europe ? Ce doit être l’objectif de la Grande Marche Européenne, et j’espère que LREM s’organise pour la réussir. Un peu trop en secret à mon gout. Présent !

La partie est loin d’être gagnée. L’Europe joue sa survie dans tous les sens du terme, démographique, culturel, technologique donc économique, politique, militaire. Accompagnons ce sursaut européen proposé par ce jeune Président, donnons lui de l’ampleur, faisons gagner l’Europe démocratique. J’ai longtemps user de cette formule : l’Europe est illégitime, car non efficace, car non démocratique. Il est temps d’y remédier, de prendre toute notre part de responsabilité dans ce défi magnifique qu’est la construction européenne. L’Europe c’est nous, à nous de la refonder!

Ecrire un Commentaire

Commenter