par

Discours sur l’Europe prononcé par Emmanuel Macron à la Sorbonne – résumé

Le discours qu’a prononcé Emmanuel Macron à la Sorbonne est un discours historique, c’est le discours du retour de la France en Europe. J’en livre ici un simple résumé, en quelque sorte le squelette, avant dans donner une analyse personnelle dans un billet à venir.

Dans son discours de la Sorbonne Emmanuel Macron articule son ambition européenne autour de 9 clés.

1) La sécurité
• Qui couvre la lutte contre le terrorisme, la cybersécurité et l’Europe de la défense. Cette dernière doit donner à l’Europe une autonomie militaire qui vient en complément de l’OTAN
• Emmanuel Macron estime qu’il nous manque une culture stratégique commune. Pour l’établir progressivement il propose :
i. Une initiative européenne d’intervention qui se base sur :
1. l’accueil dans les armées nationales de militaires d’autres pays européens pour peu à peu diffuser une culture commune en terme d’anticipation, de renseignement, de planification et de soutien aux opérations
2. Une force commune d’intervention
3. Un budget commun d’intervention
4. Une doctrine commune d’intervention
ii. Une académie européenne du renseignement
iii. Un parquet européen contre la criminalité organisée et le terrorisme
iv. Une force européenne de protection civile pour répondre aux catastrophes naturelles

2) La souveraineté
• Il s’agit de défendre nos frontières en défendant nos valeurs, pour cela Emmanuel Macron propose de créer:
i. Un office européen de l’asile (gestion de fichiers biométriques européens)
ii. Une police des frontières européennes
iii. Un programme européen de formation et d’intégration des réfugiés

3) La politique étrangère
• Les priorités sont ici tout d’abord la Méditerranée, puis un partenariat avec l’Afrique
• L’aide au développement doit augmenter et est financée par une taxe européenne sur les transactions financières, en s’alignant soit sur le modèle français, soit sur le modèle anglais

4) La transition écologique
• Il s’agit ici de devenir leader, et donc de ne pas rester suiveur, pour maitriser les clés de la société et de l’économie de demain, principalement dans les secteurs du transport, du logement et de l’industrie. Ce grâce tant à des investissements qu’à des incitations. Pour cela il faut;
i. Donner un juste prix au carbone en Europe – min 25-30€ la tonne
ii. Créer un véritable marché européen de l’Énergie, en commençant par investir dans l’interconnexion des réseaux électriques européens
iii. Instaurer une taxe carbone aux frontières de l’Europe
iv. Établir des contrats de transition pour les territoires
v. Mettre en place un programme industriel européen pour le développement de véhicules propres
vi. Défendre la sécurité et la souveraineté alimentaire en Europe
1. Constat que la PAC ne protège pas bien ni les agriculteurs ni les consommateurs
2. Refonder la PAC pour protéger contre les aléas du marché, accompagner la transition agricole tout en donnant plus de flexibilité aux régions
vii. Créer une force européenne d’enquête et de contrôle pour la sécurité alimentaire

5) Le numérique
• Le but est de favoriser l’émergence de champions européens, d’attirer les talents et les entrepreneurs, et de financer la recherche
• Emmanuel Macron propose:
i. La création d’une agence européenne pour l’innovation de rupture
ii. La création d’un marché unique du numérique afin de défendre les règles que l’Europe souhaite pour protéger les personnes et les entreprises
iii. La taxation de la valeur ajoutée là où elle est créée
iv. La défense des droits d’auteurs

6) L’union économique, industrielle et financière
• Une politique spatiale ambitieuse
• La zone euro comme cœur d’une Europe intégrée
i. L’enjeu n’est pas la mise en place de mécanismes nouveaux, ou la mutualisation de la dette, mais la lutte contre le chômage
ii. Comment continuer à exister face à la puissance économique rivale des États-Unis ou de la Chine ?
iii. Des réformes structurelles à faire chacun chez soi
iv. Besoin de coordonner les politiques économiques
v. Besoin de mettre en place un budget commun pour réduire les divergences au sein de la zone euro, developper les investissements et absorber les chocs économiques
vi. Produit de l’impôt sur les sociétés (après une harmonisation de l’IS au sein de la zone euro) devient la ressource propre du budget de la zone euro
vii. Besoin d’un pilotage politique fort : un ministre européen en charge de la zone euro et contrôlé par le Parlement Européen

7) L’unité – sans chercher l’uniformité
• On laisse les précurseurs avancer sans interdire les autres de rejoindre plus tard
• L’Europe trouve son unité dans la solidarité et la culture
• La concurrence qui stimule , la coopération qui renforce, la solidarité qui unit (Delors)
• Réforme de la directive sur les travailleurs détachés d’ici la fin de l’année
i. Aujourd’hui l’Europe ne protège pas contre le dumping social, nous avons l’Europe du moins-disant
ii. Nécessité d’une convergence fiscale et sociale, harmonisation de l’IS
1. Donnons nous 4 ans pour finaliser l’harmonisation de l’IS entre la France et l’Allemagne
2. Instaurer d’ici 2020 une fourchette de taux dont le respect conditionnerait l’accès aux fonds de cohésion européens
3. Définir une convergence sociale
a. un modèle social rénové qui protège – discussion à lancer dès novembre 2017
b. définir un salaire minimum,
c. Définir au niveau européen le niveau des cotisations sociales – idée de prendre pour les travailleurs détachés le niveau des cotisations sociales les plus élevées mais reversées aux pays d’origine pour aider ces derniers à converger

8) La culture et le savoir
• ‘’L’Europe, ce qui la tient c’est la culture’’
• Chaque étudiant devra parler au moins deux langues européennes d’ici 2024 (‘’l’universel se révèle aux hommes dans plusieurs langues, et chacune en révèle un aspect singulier’’ – ‘’L’Europe du multilinguisme est une chance inédite’’
• Chacun devra passer 6 mois dans un autre pays européen avant d’avoir atteint 25 ans – étudiant ou apprentis
• Création d’universités européennes, en réseaux, 20 d’ici 2024, les premières dès la rentrée de 2018
• Mettre en place un système d’équivalence des cursus du secondaire

9) La démocratie
• ‘’L’essence du projet européen c’est la démocratie, c’est sa force la plus grande, son aliment véritable’’
• ‘’Souveraineté, unité et démocratie sont pour l’Europe indissociable’’
• ‘’Nous avons tourné la page d’un certaine forme de construction européenne. Cette page s’est fracassée sur les doutes européens …. Nous n’avons pas eu raison de chercher à faire avancer l’Europe malgré les peuples. N’ayons plus peur des peuples.’’
• Organiser des Conventions européennes – 6 mois en 2018 – débat organisé selon une feuille de route – donnera un contenu et un enjeu aux élections de 2019
• Les élections européennes ne sont pas un agrégat des débats nationaux
• Création d’une liste transnationale pour voter pour un projet commun et qui occupera les 73 sièges laissés vacants par les députés européens britanniques
• En 2024 50% des députés européens élus sur des listes transnationales
• 2019-2024 sera le mandat de la refondation européenne

Au-delà de ces 9 clés :
• Réduire de 30 à 15 le nombre de commissaires européens
• Ouvrir l’UE aux pays des Balkans ‘’pour les empêcher d’aller vers l’autoritarisme russe ou turc’’
• Le Royaume Uni a sa place dans l’UE de 2024
• Forte impulsion franco-allemande
i. Intégration des deux marchés en commençant par la convergence du droit des faillites
ii. Un nouveau traité de l’Élysée à signer le 22 janvier 2018
iii. Création d’un groupe de la refondation européenne – identification des changements nécessaires puis instrumentalisation dans un second temps

Ecrire un Commentaire

Commenter