dans Non classé

La République Européenne d‘Ulrike Guérot nous appelle.

Si je comprends bien Ulrike Guérot n’a pas encore trouvé d’éditeur en France pour une version française de son livre Warum Europa eine Republik werden muss. Eine politische Utopie. Espérons donc que ce billet de blog permettra au moins à quelques esprits européens éclairés d’en apprécier la pertinence.

Ulrike Guérot ne croit pas que l’avenir de l’Europe passe par l’intégration progressive des États. Au contraire elle croit plutôt à leur disparition. Les États ont complètement failli, pire ils se sont arrogés des souverainetés nationales qui ne leur appartiennent pas. La souveraineté appartient au peuple et non pas à ses représentants, il faut donc construire une République Européenne où le peuple retrouvera sa pleine souveraineté et qu’il exercera à deux niveaux, celui de la région et celui de l’Europe.

L’Europe actuelle a elle même créé le populisme qui la défie. Outre ce déni fondamental de souveraineté, l’Europe a engendré une approche inter-étatique qui se trouve complètement désemparée devant l‘évolution du monde. C’est ce que Ulrike Guérot appelle la weimarisation de l’Europe, l’Europe se montre incapable de relever les défis du moment, car son mode de pensée, l’intégration inter-étatique (personnellement je dirais l’intergouvernementalisme, mais les deux concepts sont très proches) ne permet pas d’ébaucher rapidement des solutions efficaces et légitimes. Et comme l’Europe actuelle a la folie de croire qu’elle représente la seule solution et qu’elle est irréversible, elle engendre un populisme anti-européen d’autant plus systémique.

Si on ajoute à cela une absence totale en matière sociale, et une incapacité à faire appel aux émotions positives, on aboutit logiquement à l’échec annoncé de ce marché sans état, de cette monnaie sans démocratie, bref de ce monstre toujours de plus en plus compliqué, toujours de moins en moins intelligible, et dont personne ne veut vraiment en l‘état.

Cette Europe régie par les États va donc tomber, s’effondrer comme s’est effondrée l’Union Soviétique, comme est tombé le mur. Selon Ulrike Guérot nous vivons une période pré-révolutionnaire. La succession des crises, de la dette, du terrorisme, des réfugiés, marquent la fin du XXème siècle. Le vieux monde trébuche. Et on voit en même temps apparaître de nouveaux logiciels, des Indignacios en Espagne, au mouvements pour une meilleur gouvernance en Bulgarie ou en Roumanie, en passant par l’émergence de nouveaux mouvements européens, Re-Generation Europa, Europeers, European Alternatives, et autre European Way. Une génération post-moderne, digitale émerge loin du village Potemkine de l’Union Européenne.

Alors il sera temps de convoquer le 8 mai 2045 une Constituante pour dessiner l’architecture de notre République Européenne. Celle-ci sera une démocratie représentative, participative et transnationale, elle exprimera l’intérêt général européen, défendra notre bien commun. Elle posera l’égalité des citoyens partout en Europe, ainsi que la parfaite égalité de leur représentativité politique. Elle posera aussi l’égalité sociale, et donc l’égalité des prestations sociales partout en Europe. Elle sera assise sur une parfaite séparation des pouvoirs, avec un gouvernement européen, responsable devant un pouvoir législatif constitué de deux chambres, celles des Représentants des citoyens (un citoyen une voix), et celle des Représentants des Régions. Le Président de l’Europe sera élu au suffrage universel européen direct. La Cour de Justice Européenne veillera quant à elle au respect des traités.

Personnellement, même si je ne crois pas à la disparition complète des États, je crois en la diminution dramatique de leur rôle en Europe. Mais la réalité de cette évolution sera sans doute marquée par la différence des réalités régionales. Et il est évidemment croustillant de lire ce livre au moment où le gouvernement espagnol, qui ne veut pas disparaître, semble pourtant pousser la Catalogne vers un extrémisme violent, du fait de son opposition farouche à tout dialogue.

Mais bon, peut-on vraiment se contenter d’attendre patiemment la chute de tous ces Léviathans européens si chers à Hobbes? Comment oeuvrer à l’émergence rapide, pacifique mais complète de notre belle Europe? Ulrike Guérot ne se pose pas vraiment la question. Ni celle de savoir comment aider ces nouveaux mouvements de citoyens à formaliser un autre agenda, à structurer une autre réalité politique en Europe. C’est ici et maintenant que nous nous devons d’agir, on ne peux pas attendre 2045. Ulrike Guérot nous indique qu’il est temps de préparer l’émancipation de l’Europe mais sans nous dire le moins du monde comment le faire. Quelle route concrète entend prendre son EuDemLab ?

De façon très sympathique, et je m‘en réjouis réellement, Ulrike Guérot à accepté notre proposition de participer à la table ronde européenne que LREM Berlin m‘a demandé d‘organiser le 12 Novembre à Berlin. Je ne manquerai donc pas de lui poser toutes ces questions.

Vous serez à Berlin ce week end ? Alors inscrivez vous : https://www.eventbrite.com/e/the-berlin-round-table-on-europe-tickets-39147490197

 

 

Ecrire un Commentaire

Commenter