par

Bratislava, tout va bien, on coule.

Cette semaine était une semaine importante en matière européenne, avec le discours de l’Union du Président de la Commission et le sommet de Bratislava.

Le Discours de l’Union a eu le retentissement que mérite le Président de la Commission dans notre Europe intergouvernementale, c’est à dire aucun. Ce fut pourtant un discours intelligent, lucide, critique et présentant quelques pistes intéressantes. Le doublement du plan de Juncker et le 5G d’ici 2025, l’accélération de l’Union des marchés des capitaux, le renforcement de l’Europe de la sécurité face au terrorisme et même un quartier général européen unique pour mieux coordonner les interventions extérieures européennes. On ne peut qu’applaudir à tout cela et souhaiter à Juncker de pouvoir pousser tous ses dossiers concrets dans le marigot européen. Mais le pauvre est bien seul face aux gamineries égoïstes des Chefs d’État et de Gouvernement.

De Bratislava on a eu de belles photos et le blabla traditionnel de notre Europe intergouvernementale. L’Europe qui ne marche pas, l’Europe repoussoir et qui finit par nous dégouter. Tous ces beaux Prince Électeurs se sont enfermés pour mieux se donner l’impression qu’ils peuvent seuls et en secret traiter des affaires européennes. Il serait grand temps que l’on enferme ces démagogues dans une chambre haute et qu’on les oblige à siéger en public.

Bref rien à attendre de ces photos de familles désunies. Si ce n’est peut être la prise de conscience qu’il nous faut sans doute maintenant attendre l’après 2017, qui souhaitons le sera tout aussi important en Allemagne qu’en France. Sinon le bateau continuera de prendre l’eau … dans l’indifférence générale.

Ecrire un Commentaire

Commenter