par

Un ultimatum russe pour commencer 2022: bonne année à tous!

Poutine a célébré les 30 ans de la dissolution de l’Union Soviétique à sa manière :

– le 17 décembre la Russie a lancé un ultimatum aux États-Unis et à l’OTAN en les menaçant de représailles si les lignes de l’OTAN ne reculaient pas en-deça des lignes d’avant 1997 (exclut toute l’Europe Centrale et Orientale de l’OTAN) et si l’OTAN ne s’interdisait pas tout soutien militaire à l’Ukraine;

– le 24 décembre la Russie a lancé une salve de missiles Zirkon qui sont 6 fois plus rapide que la vitesse de la lumière;

– le 27 décembre Iouri Dmitriev, professeur d’histoire ayant consacré sa vie à la recherche des victimes des purges staliniennes, était condamné à 15 ans de réclusion dans un procès digne de l’époque de ses recherches, et le 28 décembre Mémorial, la plus vieille ONG Russe, consacrée aux victimes des répressions staliniennes et déjà affublée de l’étiquette ‘’Agent de l’étranger’’ était interdite.

Bref Poutine entend proclamer haut et fort le retour de l’Union Soviétique, dans sa puissance militaire, dans ses ambitions géostratégiques, dans sa terreur politique et dans son monopole sur la réécriture de l’histoire.

Pour l’instant l’Europe se tait piteusement. Elle est bien plus préoccupée par la vague omicron et sa gestion ou gesticulation politico-médiatique, même si elle s’inquiète de l’importance des troupes russes massées à la frontière ukrainienne et s’irrite de ne pas avoir été invitée à sourire sur la photo russo-américaine. Mais on fond, elle n’est pas mécontente de pouvoir laisser les États-Unis tenter seuls d’articuler une réponse à la nouvelle folie russo-soviétique et se rappeler leurs obligations européennes. 

Que faire ? 

Voilà plus de 20 ans que l’Europe ne veut ni regarder la réalité russe en face, ni surtout y réagir comme elle le devrait. Tolérer, esquiver tant qu’on le peut encore, et négocier toujours et encore, voilà le mantra européen. Une passivité qui a convaincu l’ours russe que tout était permis et qui lui a donné le temps de se refaire des griffes alors que sa soif de revanche est doublée d’un impératif idéologique, le nationalisme étant le seul hochet qui puisse encore consolider un régime qui ne se soucie plus d’aucune apparence démocratique. La situation est d’autant plus dangereuse que la Russie est convaincue qu’elle a aujourd’hui une fenêtre d’opportunité unique, donnée par ce qu’elle analyse comme étant l’état de son outil militaire et de ses finances, par ce qu’elle perçoit comme étant la décadence d’un Occident qui n’existe plus, affaibli par mille divisions et milles inepties que la Russie sait attiser, par le nouvel isolationnisme américain qu’elle constate et par la violence croissante de la rivalité sino-américaine qui la réjouit.

La Russie a une armée conventionnelle et nucléaire de nouveau bien équipée et bien entrainée, mais elle a surtout excellé à comprendre et à maîtriser les principes de la guerre hybride. Elle utilise parfaitement les trolls farms pour influencer les opinions publiques occidentales, attiser tout ce qui divise et suscite l’émotion négative (voir l’élection américaine de 2016 ou le Macron leak de 2017). Elle sait habilement utiliser les sociétés privées et mafieuses de hacker (RedBear, FancyBear ou APT28, …) pour paralyser les économies (action testée en Ukraine en 2015 sur un réseau de distribution d’électricité, et en mai 2021 carrément dans le sud-est américain en bloquant l’oléoduc Colonial Pipeline). Elle sait parfaitement user en hiver de l’arme du gaz en ayant non seulement la main sur le gazoduc mais aussi sur les capacités de stockage en Europe même (et ce avec la complicité souriante de l’Allemagne). La Russie a montré et montre malheureusement tous les jours encore en Syrie que les crimes de guerre ne l’effraient pas puisqu’ils ne sont aucunement sanctionnés. La Russie qui culturellement ne trouve de légitimité qu’en la force se retrouve dans un monde ou personne ne brandit aucune menace sérieuse pour la contrer. Elle a appris à vivre avec les sanctions qui ne l’effraient pas outre mesure et lui ont même permis d’accélérer la modernisation de son agriculture. La Russie commence donc à croire à son étoile, à se croire invincible et toute permise. Il n’est qu’à écouter certaines émissions télévisées russes pour être effrayé par la violence, la stupidité et les dangers des raisonnements présentés.

Il serait donc grand temps de cesser de négocier à seul fin d’esquiver les décisions qui fâchent. Nous sommes en train de nous créer un monstre qui rappelle de plus en plus l’Allemagne de l’entre deux guerres, une Allemagne où l’armée s’était inventée le mythe du coup de poignard civil dans le dos l’ayant empêché de vaincre la 1ère guerre mondiale, mythe la conduisant à la ruine. Poutine incarne la nostalgie d’une Union Soviétique qui aurait été vicieusement vaincue et trompée par l’OTAN. C’est oublier un peu rapidement que c’est la nomenklatura qui a eu l’intelligence de comprendre qu’il était nécessaire de réformer un dinosaure qui s’est avéré être in-réformable et que les nations qu’il opprimait se sont empressés de quitter à la première opportunité. Mais l’image de l’Union Soviétique et de la Russie martyres est un os en or pour une propagande de plus en plus débridée.

La liberté n’est pas négociable. Le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes n’est pas négociable. Le droit des peuples à rentrer dans les alliances ou les institutions internationales qu’ils veulent n’est pas négociable.

Comme nous l’a dit Daria Navalnaya le 15 décembre dernier au Parlement Européen lors de la cérémonie attribuant le prix Sakharov à son père, la Russie est européenne et a vocation à rejoindre un jour, lorsqu’elle se sera débarrassée de ses démons totalitaires, ce projet politique qui vise à créer une union toujours plus forte entre les pays européens. Et je le crois très sincèrement, je suis un russophile passionné et convaincu, même averti puisque j’ai passé un quart de ma vie en Russie. Mais je suis un démocrate européen tout aussi convaincu.

En attendant il faut donc contenir le monstre russo-soviétique qui veut renaître de ses cendres, savoir lui dire Non avec force et détermination. Cela suppose d’assumer enfin sa défense et de très rapidement s’atteler à sa modernisation. Quelle honte pour l’Europe d’en être en 2021 exactement au même point qu’en 1948… Est-ce faire un cadeau à nos alliés et ex-sauveurs américains que de leur faire porter as vitam eternam le boulet de notre défense, alors qu’eux ont d’autres agendas? Est-ce bien prudent de laisser à un étranger le fardeau de sa propre défense ? Est libre celui qui conquiert sa liberté et la défend. Il n’y a pas de liberté par procuration. Imaginons quelques instants la crise actuelle avec une Amérique gérée par Trump… Et voyons ce que vaudra Biden…

Modernisation des outils de défense européens, développement de capacités digitales, spatiales et cyber à la hauteur des défis d’un monde qui n’est pas loin de reléguer la quincaillerie militaire du XXème siècle à la casse. Indépendance énergétique fermement défendue. Protection des opinions publiques contre les destructeurs du lien social et de la désinformation. Protection de la Liberté partout en Europe surtout quand certains d’entre nous, dont la France, ont apposé leur signature sur des engagements écrits (Mémorandum de Budapest signé en 1994 et garantissant la sécurité à l’Ukraine contre son renoncement aux armes nucléaires soviétiques étant sur son sol).

Sortons de nos querelles d’enfants gâtés et capricieux, assumons ce que nous sommes sensés être et utilisons cette menace déclarée comme une formidable opportunité de reconstruction … avant qu’elle ne se transforme en bain de sang généralisé…

La chronologie suivante permettra de mieux comprendre ce que j’appelle la monté du nouveau danger russo-soviétique:

Février 1948Coup de Prague, le parti communiste tchécoslovaque met fin à la démocratie et instaure une dictature communiste, modèle répété dans tous les pays européens occupés par l’Armée Rouge.
24.06.1948Début du blocus de Berlin et donc du pont aérien américain vers Berlin – L’URSS bloque en Allemagne toutes les voies de communication terrestre reliant les zones d’occupation américaine, anglaise et française avec Berlin.
4.04.1949Création de l’OTAN
14.05.1955Création du Pacte de Varsovie
juin 1990Boris Eltsine, président du Soviet Suprême de la RSFS de Russie, déclare la souveraineté de la Russie.
30.09.1990La RDA (l’Allemagne de l’Est) quitte le Pacte de Varsovie
3.10.1990Réunification allemande
1990Occupation soviétique de la Transnistrie en Moldavie pour protéger les droits de la minorité russophone. Occupation russe qui dure encore aujourd’hui.
Jan-fev 1991La Tchécoslovaquie, la Hongrie, la Pologne puis la Bulgarie quittent le pacte de Varsovie.
1.07.1991L’URSS dissout le Pacte de Varsovie.
8.12.1991Les présidents de la Russie, de l’Ukraine et de la Biélorussie déclarent la dissolution de l’URSS.
25.12.1991Gorbatchev démissionne de ses fonctions de Président de l’URSS, le 26 l’URSS est officiellement dissoute.
25.07.1998Poutine nommé directeur du FSB (ex KGB).
Aout 1999Poutine nommé Premier Ministre par Eltsine.
26.08-6.02.1999Opérations au Dagestan puis 2nde guerre de Tchétchénie, extrêmement brutale – La Russie se rallie à l’inconnu Poutine grâce à cette guerre mise en scène comme la réponse aux attentats du mois de septembre.
9 et 13.09.1999Série d’attentats à Moscou avec un explosif non utilisé par les Tchétchènes.
22.09.1999La police déjoue un attentat à Ryazan, au même explosif, et tombe sur … le FSB
31.12.1999Démission de Eltsine – Poutine Président par intérim.
7.05.2000Poutine Président.
7.10.2006Jour de l’anniversaire de Poutine, assassinat d’Anna Polikovskaya, journaliste d’investigation sur la guerre de Tchétchénie et sur la corruption. 
11.2006Empoisonnement au polonium et mort à Londres d’Alexandre Litvinenko, ancien du FSB qui accuse le FSB d’avoir organisé les attentats de septembre 1999.
Août 2008Provocation militaire russe et guerre en Georgie – la Russie gagne facilement, mais montre alors une armée peu efficace et essuie beaucoup de pertes – début de la modernisation intensive des forces armées russes. La Russie occupe aujourd’hui encore environ 20% du territoire Géorgien.
Fev-mars 2014Annexion de la Crimée sans coup férir – invasion des petits hommes verts sans insigne national, en fait des soldats russes comme Poutine le reconnaitra un an plus tard. Parjure de la Russie, des États-Unis, et de la Grande-Bretagne, de la France et de la Chine aussi, qui s’étaient engagés en signant le Mémorandum de Budapest en 1994 à garantir l’intégrité et la sécurité de l’Ukraine en contrepartie du renoncement ukrainien aux armes nucléaires soviétiques présentes sur son sol. – Début de la guerre dans le Donbass Ukrainien, qui dure encore et qui a fait environ 14’000 morts jusqu’à aujourd’hui.
17.07.2014Le vol civil MI17 abattu par accident par un Buk M1 russe, 283 morts. La Russie n’a toujours pas reconnu les faits.
2014Le Front National reçoit un prêt de 9M€ de la banque russe First Czech Russian Bank
27.02.2015Assassinat de Boris Nemtsov à quelques centaines de mètres du Kremlin, opposant à Poutine, libéral, ancien vice-premier ministre.
30.09.2015Début de l’intervention russe en Syrie qui dure encore, nombreux crimes de guerre, bombardement de population civile, bombardement systématique d’écoles et d’hôpitaux, emploi d’armes chimiques contre des populations civiles. Aucune réaction sérieuse occidentale.
2016Interférence russe via des trolls farms dans les élections américaines en faveur de Trump et de la fracturation de la société américaine.
Dec 2016Hack russe d’un réseau régional de distribution électrique en Ukraine – 230’000 personnes laissées sans électricité.
Fev 2017Macron leaks – interférence de troll farms dans l’élection présidentielle en France contre Emmanuel Macron.
Mars 2018Empoisonnement de Sergei et Yulia Skripal au Novitchok dans un parc de Salisbury
23.08.2019Assassinat dans le Tiergarten à Berlin d’une balle dans la tête de Zelimkhan Khangoshvili, un opposant à Kadirov, le président tchétchène.
13.11.2019Condamnation par contumace aux États-Unis de Maxim Yakubets, qui est, avec Igor Turashev, un des hackers russes les plus recherchés, gendre d’un officier supérieur du FSB, protégé par le pouvoir russe.
20.08.2020Empoissonnement d’Alexei Navalny dans le vol de Tomsk à Moscow
Jan.2021– Arrestation de Navalny à l’aéroport de Moscou,- publication sur youtube de sa video sur le château de Poutine (coût 1,2bn€) et sur l’histoire du clan qui mélange services secrets et affaires et qui suit Poutine depuis l’époque où il était responsable des relations avec l’étranger à la mairie de Saint Petersbourg;- Loi russe permettant de désigner les ‘’agents de l’étranger’’ et les obligeant à mentionner ce qualificatif sur toute leur communication. Depuis multiplication des condamnations, au style de plus en plus stalinien, contre les agents de l’étranger.
avr-juin 2021Forte concentration de troupes russes à la frontière ukrainienne.
Mai 2021Cyber-attaque contre Colonial Pipeline un oléoduc approvisionnant le Sud-Est des États-Unis en essence et jet fuel – hackers russes de DarkSide très lourdement soupçonnés. Grosses perturbations d’approvisionnement en essence.
Oct – aujConcentration de plus de 100’000 soldats russes à la frontière ukrainienne
Oct – auj Crise du gaz en Europe attisée par la Russie, fragilité de l’Europe (et surtout de l’Allemagne) qui a vendu beaucoup de capacité de stockage à Gazprom et qui s’est mis dans une dépendance d’approvisionnement vis à vis de la Russie. Achèvement du pipeline Northstream qui en reliant directement l’Allemagne à la Russie retire un levier ukrainien sur la Russie.
15.11.2021Destruction du satellite Kosmos 1408 par une arme anti-satellite russe
17.12.2021Ultimatum russe à l’OTAN et aux États-Unis dont la Russie attend qu’ils reculent sur les lignes d’avant 1997, et s’engagent à ne plus accepter aucun nouveau membre et à ne pas aider militairement l’Ukraine.
25.12.202130 ans après la chute de l’URSS, Poutine annonce qu’une salve de missile Zirkon a été tirée d’un vaisseau de guerre russe contre une cible dans la mer de Barents. Le missile devrait être complètement opérationnel en 2023.
28.12.2021Interdiction de l’ONG Mémorial en Russie, une ONG fondée par Andrei Sakharov et dédié à la mémoire des crimes staliniens. Interdiction symbole du retour des procès staliniens et du monopole du pouvoir sur la réécriture de l’histoire.
2014-aujGénéralisation de la guerre par force non-officielle interposée, unité de mercenaires Wagner active en Ukraine puis en Syrie, et maintenant dans de plus en plus de pays, Soudan, République Centre Afrique, Madagascar, Libye, Venezuela, Mozambique, Mali, …
Prévu pour Jan 2022Test annoncé à Krasnoyarsk du planeur spatial Avant-garde et de son lanceur RS-28 Sarmat. Le lanceur à une capacité de port de 10 tonnes, une portée de 17’000 km, le planeur spatial a une vitesse de 20 fois la vitesse de la lumière. Aboutissement d’un projet vieux de 40 ans pour répondre à la guerre des étoiles de Reagan et au bouclier anti-nucléaire américain.
Petit rappel utile, la Russie de 2021 a un PNB équivalent à 56% du BNP français, à 53% du PNB britannique ou à 39% du PNB du allemand, et vu la petitesse de ses ratios on comprendra que je n’estime pas nécessaire de mentionner la comparaison avec le PNB américain…

Ecrire un Commentaire

Commenter